Landerneau

Landerneau possède un des derniers ponts habités en Europe

Une balade architecturale à Landerneau

Landerneau est une ville chargée d’histoire. Le pont habité en est le joyau. Au détour de chaque rue, la riche histoire de Landerneau est inscrite dans la pierre. Membre de l’union des villes d’Art et d’Histoire et des villes historiques de Bretagne, Landerneau affiche sa politique de mise en valeur du patrimoine et de soutien aux initiatives culturelles. Le musée de plein air témoigne du chemin parcouru et se lit comme la pierre angulaire des ambitions programmées. Prenez le temps de parcourir les rues de la ville. Trente deux panneaux apposés sur les bâtiments remarquables vous initieront à l’architecture et à l’histoire de Landerneau.

landerneau et ses achitectures du moyen age

L’Architecture

Grâce au passage à gué de l’Élom, une ébauche de ville se forme à Landemeau dès l’époque gallo-romaine.

A l’époque féodale, un pont de bois permet le franchissement de l’Elom.

Avec l’apparition des premiers quais, sans doute dès le Moyen-Âge, le port a un rôle majeur dans l’implantation de l’habitat et le dessin général de la ville.

On retrouve l’héritage médiéval dans les maisons aux façades à pan de bois et recouvertes d’ardoise.

Entre 1660 et 1720, période de prospérité économique, se construit la majorité des maisons anciennes que nous pouvons voir aujourd’hui à Landemeau.

Ces maisons sont remarquables par la qualité de la pierre de taille utilisée.
Les façades emploient la pierre blonde de Logonna-Daoulas qui donne au coeur de la ville cet aspect si lumineux. Le granité, le schiste et le Kersanton se mêlent à la pierre de Logonna pour donner des effets d’appareil bigarré.

le port de mer de landerneau

 

Le Port

Landemeau sur la rivière Élorn, à l’extrémité de la rade de Brest, est née au point où la marée cesse de se faire sentir et où la rivière peut être franchie aisément.

D’origine gallo-romaine, le port est doté au Moyen Âge d’aménagements sommaires.

Au XVème, XVIème et XVIIème siècles, les quais bénéficient de grands travaux liés à une intense activité maritime et à la prospérité de la manufacture rurale des toiles de lin.

Au XIXème siècle, le percement du chenal rend le port accessible aux bateaux de fort tonnage. 

Il accueille aujourd’hui des bateaux de plaisance, un sablier ainsi que le Dalh Mad réplique d’une gabarre de 1947.

le pont de Rohan à landerneau

Le Pont

Dès le XIIème siècle, un pont de bois relie sans doute les provinces de Cornouaille et Léon.

En 1510, Jehan H, vicomte de Rohan construit l’actuel pont de pierre.

Ses piles massives comportent six arches qui supportent des habitations où se sont succédées des générations de meuniers, marchands de draps, orfèvres, bourreliers, chapeliers…

Un péage y est instauré, il sera supprimé en 1760.

C’est aujourd’hui un des derniers ponts habités en Europe.

« Cela va faire du bruit dans Landerneau »
L’expression proverbiale  renverrait au tintamarre qui y était donné sous les fenêtres d’une veuve trop vite remariée.
Elle est utilisée quand un événement provoque un grand émoi dans un milieu clos,
et par extension on appelle « Landerneau » un milieu considéré comme un club fermé de haut niveau
(le « landerneau culturel », le « landerneau économique »).